RAPPORT COUTY : « Missions et organisation de la santé mentale et de la psychiatrie »

Un rapport sur l’organisation des soins en psychiatrie est disponible depuis Janvier. Ce rapport fait suite à une lettre de mission du Ministère de la Santé. Il contient des passages intéressants sur les infirmiers et leur formation. Néanmoins il consacre l’intégration de la Psychiatrie comme discipline médicale dans le paradigme de la santé mentale ce qui permet une réorganisation du secteur.

« Dans le champ des soins somatiques et de l’hospitalisation de court séjour en médecine
chirurgie ou obstétrique, le regroupement des activités, des compétences et des moyens
matériels lourds sur des plateaux techniques performants est souvent gage de qualité et de
sécurité. S’agissant de l’organisation en santé mentale, c’est l’action de proximité, pérenne et permanente, qui est le plus souvent garante de qualité et de sécurité tant pour les actions de prévention que pour la prise en charge et l’accompagnement des patients. »

NIVEAU 1
Un premier niveau de proximité structuré par la création de groupements
locaux de coopération pour la santé mentale (GLC)
Les groupements locaux de coordination pour la santé mentale, dotés de la personnalité
juridique sous la forme d’une catégorie particulière de groupement d’intérêt public de création
législative, auront pour vocation de regrouper l’ensemble des opérateurs qui, à un titre ou à un autre
– soins, mais aussi prévention, accompagnement médico-social, opérateurs sociaux dans différents
domaines (logement, emploi, réinsertion) – doivent intervenir dans la chaîne des prises en charge.

NIVEAU 2
Le niveau du territoire de santé correspond au 2ème niveau des prises en charges en
psychiatrie au sein duquel doivent s’organiser les urgences hospitalières en psychiatrie,
l’hospitalisation complète ou l’hospitalisation à domicile et les actions intersectorielles, quels que soient les établissements concernés : CHS, CH, CHU ou cliniques.

RAPPORT EN LIGNE

**************************************

La formation des infirmiers
La formation d’adaptation au poste en psychiatrie et le tutorat, prévus par le plan de santé
mentale, ont été mis en place. Cet effort est à poursuivre et à accentué notamment par le
développement du tutorat et la reconnaissance de cette activité exercée par des professionnels
expérimentés (deuxième carrière).
De plus, il est nécessaire d’aller progressivement, et dans le cadre de la mise en place de la
réforme de la formation sur le format LMD, vers une spécialisation des infirmiers en santé mentale et en psychiatrie, comme cela existe pour la puériculture, l’anesthésie ou l’activité des blocs opératoires.
Une référence nationale indicative du nombre d’infirmiers spécialisés en psychiatrie et
santé mentale pourrait être recommandée dans un pôle et/ou un GLC pour garantir le niveau
d’expertise requis au sein des équipes soignantes permettant d’assurer les missions d’orientation, de première évaluation et de référent.
Dès à présent et dans l’attente de la mise en place de ce dispositif, la commission estime
nécessaire de développer le temps de formation initiale en psychiatrie durant le cursus de formation des IDE et de rendre obligatoire le stage en secteur psychiatrique durant la formation IDE, ou de prévoir une adaptation à l’emploi pour les IDE exerçant en psychiatrie à la sortie des IFSI.
Recommandation n°16 : Création d’un diplôme d’infirmier spécialisé en psychiatrie et
santé mentale (master professionnel de spécialisation) dans le cadre de la mise en place de la
réforme LMD.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s