Citation du jour : la licence pour les infirmiers, une histoire lointaine chez nos cousins canadiens.

JE laisse libre cours à votre réflexion face à cet extrait d’un livre sur l’histoire des soins au Canada :

« Le Conseil médical a été mis au courant que des gardes-malades faisaient des prises de sang, donnaient des injections intra-veineuses et prenaient la pression artérielle des malades. Tous ces traitements et ces petites interventions relèvent exclusivement du service des internes. Je vous prierai de donner les instructions nécessaires afin que ces choses ne se reproduisent plus »

Lettre du directeur médical de l’hôpital Notre-Dame à la soeur supérieure, le 17 novembre 1937.

Je vous laisse lire également la citation suivante :

« Un Bill qui ne doit pas naître. Il faudra le tuer sans pitié Les pouvoirs que demandent les nurses en faisant reconnaître leur corporation sont excessifs, voire plus étendus que ceux du Collège des médecins. Ainsi, ces infirmières voudraient pénétrer dans le domaine de l’éducation, de la sociologie, de l’hospitalisation, de l’université et que sais-je encore ? »

L’Action Catholique, 22 février 1946.

Je vous laisse lire aussi la définition suivante :

« l’infirmière est une femme qui joue un rôle parallèle à celui de médecin, les soins infirmiers étant une « oeuvre de paix qui permet d’unir au génie de l’homme le baume d’une tendresse fraternelle »

Rita MORIN, « L’infirmière au lit du malade », GMCF, juillet 1946, p. 308.

SOURCE : Yolande Cohen, Profession infirmière. Une histoire des soins dans les hôpitaux du Québec. Montréal: Les Presses de l’Université de Montréal, 2000, 322 pp.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s