MODESTIE : si ça pouvait s’injecter en IM parfois… ça serait bien !

1)MODESTIE n. f. XIVe siècle. Emprunté du latin modestia, « modération, mesure ».
1. Retenue, modération d’une personne qui ne donne dans aucun excès (vieilli). Il se comporte en toute chose avec modestie. Spécialt. Pudeur, décence. Cette femme s’habille avec modestie. Ce langage blesse la modestie. Par méton. Nom donné, au XIXe siècle, à la pièce de lingerie dont les femmes couvraient leur décolleté. 2. Humilité, simplicité. La modestie de ses goûts. La modestie de ses origines. La modestie de ses fonctions, leur peu d’importance. 3. Retenue dans ce que l’on pense et l’on dit de soi. Il est d’une modestie excessive. Tant de louanges risquent de blesser sa modestie. En toute modestie, j’ai quelques idées sur la question. Il y a une fausse modestie qui n’est qu’un raffinement de vanité. GRAMM. Pluriel de modestie, emploi de la première personne du pluriel à la place de la première personne du singulier, dans les occasions où le je pourrait passer pour marque de présomption, comme dans la phrase : « Nous sommes amené à penser que… » (doit être distingué du pluriel de majesté, voir Majesté).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s