Zombies et robot (suite)

Suite de notre analyse de l’émotion dans le travail infirmier.

Je livre ici la référence suivante qui démontre comment la supposé « virginité émotionnelle du discours scientifique peut être, dans une situation de controverse investie d’une fonction argumentative, et être instrumentalisée afin de soutenir ou de rejeter le point de vue d’un participant à cette polémique ».

Cf. DOURY, in Les émotions dans les interactions, Presses Universitaires de Lyon.

Eintein disait :
« J’éprouve l’émotion la plus forte devant le mystère de la vie. Le sentiment fonde le beau et le vrai, il suscite l’art et la science. »

Celui qui ne peut plus éprouver ni étonnement ni surprise est pour ainsi dire mort; ses yeux sont éteints.
Comment je vois le monde (1934)
Citations de Albert Einstein
Albert Einstein

L’émotion n’est donc pas incompatible avec une démarche d’observation. L’émotion n’est donc pas à prendre comme contraire de démarche rationnelle, au contraire !

« les émotions font partie de la cognition, et comment elles s’articulent avec notre rationalité. Il faut pour cela analyser la dynamique à long terme des émotions. Elles semblent être des signaux d’alarme, nous avertissant que nos attentes et désirs sont mal ajustés à la réalité qui nous entoure, et que nous ferions bien de les réviser. Elles nous permettent aussi de nous révéler à nous-mêmes celles de nos préférences qui sont en nous des valeurs bien enracinées, celles que nous refusons de réviser. »

(Pierre Livet, Pierre Livet : Emotions et rationalité en sciences sociales Université de tous les savoirs | LEMONDE.FR | 21.10.02 )

Les émotions ne sont donc pas « résiduelles ». Bien au contraire.

Mais lisons ce qui s’écrit sur le métier :
« Quelles sont les qualités requises pour être une bonne infirmière ?
Cela demande une grande maturité mentale, de la lucidité, une capacité d’analyse et d’auto-analyse, un bon niveau intellectuel afin de gérer une situation complexe dans sa globalité. Il faut être disponible pour le patient, l’écouter, le protéger d’autrui ainsi que de lui-même, tout en préservant son individualité. Cela implique un besoin d’amour et de partage avec le malade, de donner un sens philosophique à son métier, d’avoir un altruisme réfléchi et contrôlé. »

LUCIDITE … la voilà cette rationalité définie comme prise de distance avec soi même et neutralité émotionelle et d’être dans une attitude « réfléchie et contrôlée ».

Car…. HO SUPRISE… « Malgré tous les problèmes liés à la profession (salaire, dotation, stress) pourquoi l’infirmière ne change-t-elle pas de métier ?
On entre dans les soins comme on entre en religion. C’est une vocation ! C’est un métier extraordinaire en matière d’écoute et de partage.  »

SOURCE : Les anges de la compassion, in http://www.objectifreussir.ch/fr/cadre_repertoire/Metier/Infirmieres/infirmieres.html

Hé oui… la voilà la raison… l’infirmière a un statut d’exception, de dénégation de la réalité extérieure, de passage dans un autre univers… celui de l’oubli de soi comme la religieuse.

Car comme le rappelle l’article citée (supra)… « Le terme infirmier dérive du vieux français «enfermier» (faible) et «enferme» (malsain). Il indiquait l’office des religieuses dans l’hôpital. »

Voilà donc les racines de l’oubli des émotions ou de leur dénégation, les infirmiers sont d’abord CORPS, et associées au MALSAIN et de facto « Le credo de leur profession se résume ainsi : rigueur, ponctualité, habileté et docilité. Elles sont contraintes, mais consentantes, de vivre jour et nuit avec et pour le malade. Elles partagent par leur proximité les bruits, les plaintes, les gémissements, les pleurs, les cris, les injures qu’elles prennent sur elles et les assument. Une vie de compassion et de résignation sous le signe du dévouement. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s